À votre service au 09 67 79 22 21 ou au 06 03 04 90 93 ASD Protect : un conseil, une intervention ou un devis

Les rongeurs peuvent causer des dégâts considérables dans votre logement : dégâts alimentaires, dommages matériels, risques de maladies, détresse psychologique… c’est pourquoi il est essentiel de réagir rapidement en cas d’invasion.

Seulement, de nombreux rongeurs peuvent s’inviter dans votre maison : rat d’égout, rat noir, mulot, souris des champs… Comment savoir si vous avez bel et bien affaire à une famille de souris ? En quoi leur présence peut-elle vous être nuisible et qui doit gérer la dératisation dans le cas d’une location ?

Souris dans ma maison : les premiers signes de l’invasion

De nombreux rongeurs peuvent s’inviter dans votre maison : rat d’égout, rat noir, mulot, souris des champs… retour sur les risques de leur présence et les moyens de les identifier.

Comment détecter leur présence dans la maison ?

Plusieurs signes permettent d’indiquer que vous cohabitez avec une famille de souris. Pour commencer, les bruits qui surviennent en pleine nuit. Étant un animal nocturne, la souris à une activité plus intense une fois la nuit tombée. La colonie circule entre les murs et vous pouvez entendre des bruits de grattage depuis les cloisons, le grenier, le plancher, le plafond ou encore le sous-sol.

Autre indice qui ne trompe pas : l’odeur. L’urine des souris émet une forte odeur d’ammoniaque qui peut rester un certain temps même après leur éradication. Elle s’intensifiera en vous approchant du nid ou des espaces clos. La présence de crottes de souris est également un signe qui ne trompe pas. Elles peuvent en laisser 80 par jour et mesurent entre 3 et 8 mm de long.

La souris : comportements et habitudes

Vous pouvez également retrouver des empreintes de pattes de souris dans votre maison ou encore des traces graisseuses le long des murs. Ces tâches correspondent au pelage des souris qui longent les plinthes, les sols ou encore les recoins. Vous pouvez aussi retrouver des dépôts graisseux de 1 cm de haut qui ne sont autres que la graisse corporelle des souris mélangée à la poussière et à l’urine.

Enfin, il est tout à fait possible de retrouver des individus adultes en pleine journée (vivants ou morts). C’est généralement le signe d’une grande infestation dans la maison, mais aussi de leur difficulté à trouver assez de nourriture pour l’ensemble de la colonie.

Invasion de souris : quels sont les risques connus ?

Une infestation de souris devient vite un réel problème. Au-delà des dommages matériels qu’elles peuvent causer, elles sont en capacité de transmettre des agents pathogènes à l’Homme. En effet, elles sont porteuses de parasites et de bactéries pouvant causer la Salmonellose, la maladie de Weil ou encore le Hanta virus.

La contamination provient de leurs excréments, c’est pourquoi il est primordial de jeter la nourriture proche de leur déjection. En outre, il est fortement conseillé de retirer les déjections avec une grande précaution pour éviter de propager les bactéries. Les germes peuvent facilement se disperser dans l’air en les aspirant ou en les balayant.

Outre les risques de maladies alimentaires, les souris ont constamment besoin de grignoter des surfaces dures pour user leurs dents. Elles s’en prennent aux meubles en bois, aux cartons, aux câbles électriques, mais aussi à la structure de votre maison. Dans le pire des scénarios, elles sont responsables d’incendies.

Y a-t-il des souris dans les murs ?

Les souris se déplacent aisément dans les zones particulièrement difficiles d’accès : les cloisons des murs, Souris dans les murs et cloisonsles faux plafonds, les planchers… pour s’assurer que des rongeurs circulent entre les cloisons, vous pouvez faire certains tests. Commencez par détecter d’éventuels trous ou fissures par lesquels les souris peuvent se faufiler. Vérifiez bien au niveau des plinthes, mais aussi en hauteur puisqu’elles sont d’excellentes grimpeuses.

Vous pouvez disposer de la farine devant les points d’entrée et constater, dès le lendemain, si des empreintes de souris sont présentes.

Si vous constatez que des rongeurs sont dans vos murs, plusieurs méthodes permettent de les éloigner. La première étape consiste à leur bloquer les accès dans toute la maison, n’hésitez donc pas à aller vérifier votre grenier et la cave. Les ventilations, les trous autour de la tuyauterie et les interstices des bas de porte sont également des points d’accès pour elles.

Essayez au maximum de couper leur source de nourriture en ne laissant aucun aliment traîner dans votre logement et en les plaçant dans des boîtes hermétiques. Elles ont une forte attirance pour les aliments sucrés et gras comme le beurre, le lait, le fromage et le lard. Elles peuvent cependant se contenter de graines et de pain.

Si des pièges (cages, tapettes) et des appâts pour tuer les souris se trouvent facilement en commerce, sachez que de nombreux poisons sont dangereux pour l’Homme. Ils sont peu recommandés si vous avez des animaux de compagnie ou des enfants à votre domicile. Mieux vaut faire appel à des experts qui seront sécuriser votre logement et mettre en place des techniques de lutte anti souris et d’élimination.

On peut également user de techniques naturelles pour les éloigner ou agir en prévention. La menthe poivrée et la naphtaline sont des répulsifs naturels qui vont éloigner les rongeurs. À noter toutefois que cela les éloignera, mais ne les éliminera pas, les souris sont habituées à évoluer dans des milieux hostiles. Ces méthodes permettent surtout de limiter l’infestation.

Souris en maison ou appartement : est-ce au propriétaire d’agir ?

Si vous constatez une infestation de souris dans votre maison ou appartement, savez-vous qui prend en charge les frais de dératisation ? Est-ce le locataire ou le propriétaire ?

Si vous vivez en appartement, il est primordial d’avertir le syndic de votre immeuble, le concierge ainsi que le propriétaire. Un professionnel doit inspecter tous les lieux pour détecter les endroits infestés, car l’invasion peut très bien venir des sous-sols ou d’un logement voisin. Si l’infestation est localisée dans les parties communes, les frais peuvent être pris en charge par la copropriété. Dès lors qu’elle est située dans les appartements, c’est au propriétaire de payer les solutions mises en place pour exterminer les souris.

Si vous tardez à intervenir, votre locataire peut vous envoyer une mise en demeure en sollicitant un huissier.

En revanche, l’infestation peut être de la responsabilité du locataire s’il a rendu le logement insalubre. Que ce soit une maison ou un appartement, il en est de la responsabilité de l’occupant d’entretenir le logement. En l’absence d’hygiène par exemple, ayant causé l’arrivée du nuisible, les frais seront à la charge du locataire.

Bon à savoir : si vous êtes locataire, ne prenez pas l’initiative d’appeler une entreprise de dératisation sans l’accord du propriétaire. Il faut prévenir le propriétaire en premier lieu, autrement, les frais seront à votre charge. C’est bien au propriétaire de prendre les mesures nécessaires.

À lire aussi : Différence entre souris et mulot, quels sont leurs habitudes et leurs comportements ?

Partager cet article :

Nos pôles techniques