À votre service au 09 67 79 22 21 ou au 06 03 04 90 93 ASD Protect : un conseil, une intervention ou un devis

Le nom de « souris » est utilisé couramment pour désigner un ensemble de petits mammifères de la famille des rongeurs. Rongeurs caractérisés par une petite taille, des oreilles rondes, un museau pointu et une longue queue. Ainsi, le nom de « souris » peut ne pas définir le même rongeur selon les régions ! En France, lorsqu’on parle de souris, on fait généralement référence à la souris grise qui a tendance à envahir nos maisons à être utilisée dans les laboratoires.

Zoom sur les particularités de la souris, de ses comportements aux premiers signes d’invasion.

Souris : comment la reconnaître ?

La souris appartient au genre « Mus » qui n’est autre que la souris domestique. Elle peut peser entre 12 et 45 g et dispose d’une grande paire d’oreilles. Son corps est recouvert d’un pelage court qui s’éclaircit sur le ventre, pelage qui peut être de couleur gris foncé ou brun clair.

Concernant ses habitudes alimentaires, elle a besoin de consommer en moyenne 3 g de nourriture par jour et peut survivre avec seulement 3 ml d’eau journalier ! C’est un animal omnivore qui varie son alimentation entre graines, céréales, foin, mais qui consomme aussi des aliments d’origines animales (fromage, beurre, lard, etc.).

Ces petits rongeurs cherchent souvent à se réfugier dans les lieux étroits et sombres comme les greniers, les faux plafonds, sous les sols et à l’arrière des murs. Une fois installée, une famille de souris garde son territoire et chasse les intrus.

Si les souris et les rats adoptent des comportements similaires, il est assez facile de les différencier à l’œil nu. À commencer par leur taille, puisque le rat est bien plus gros que la souris. Il mesure entre 16 et 40 cm de long et dispose d’une épaisse queue dépourvue de poils. À l’inverse, la souris mesure entre 3 et 10 cm et présente une fine queue couverte d’un court pelage. Elle est bien moins agressive que le rat, dont les cas de morsures sont plus courants.

Le saviez-vous ? Par extension, on désigne souvent les campagnols, les mulots, les gerbilles, les hamsters ou encore certaines espèces de rats comme étant des souris. La confusion est assez simple puisque la famille des rongeurs terrestres (les muridés) regroupe pas moins de 1 150 espèces ! Des mammifères qui se différencient complètement des chauves-souris qui font partie de la famille des chiroptères qui comptent 1 400 espèces.

Les comportements caractéristiques de la souris

Le territoire des souris couvre généralement la campagne. Elles apprécient les jardins et les habitations pour se cacher des prédateurs. Cependant, on peut très bien en retrouver en ville, car c’est un territoire propice à leur développement : de nombreux lieux où se réfugier, la profusion de nourriture ou encore la chaleur qui émane naturellement des villes.

Il n’est pas rare d’en croiser en plein cœur de Paris, spécialement dans les endroits sombres comme les rames de métro. En effet, à l’origine, les souris sont des animaux nocturnes. Elles se faufilent aisément dans tous les bâtiments et sont de très bonnes grimpeuses. Ce sont aussi des aventurières ! Si elles élisent domicile dans votre commerce, votre immeuble ou votre maison, elles exploreront l’ensemble du territoire.

Concernant son cycle de reproduction, une femelle adulte peut avoir 7 à 8 portées par an qui donneront chacune naissance à une dizaine de petits (entre 4 et 16). La femelle peut se reproduire seulement 2 à 4 jours après l’accouchement. Quant aux jeunes, leur maturité sexuelle est précoce puisqu’ils commencent à se reproduire à partir de 6-10 semaines. Il est alors facile de comprendre la vitesse avec laquelle la colonie s’agrandit.

La colonie est régie par un système hiérarchique : les mâles dominants ont le contrôle sur l’ensemble du territoire. Les femelles quant à elles, peuvent montrer une certaine agressivité envers d’autres individus qui ne font pas partie de leur clan. Le chat fait partie des prédateurs des souris, tout comme les belettes, les oiseaux et les renards. Leur instinct les pousse à les chasser de leur territoire.

Les premiers signes d’une invasion de souris

Les petits mammifères comme les souris sont considérés comme des nuisibles qui portent atteinte à la santé publique. Détérioration des meubles, des réserves alimentaires, transmission de maladies, impact psychologique…. Il est important de réagir rapidement face aux premiers signes d’invasion, car ces rongeurs présentent des risques pour l’Homme. Au-delà des pertes alimentaires et matérielles, les souris sont porteuses de germes comme la leptospirose, la salmonellose, la fièvre d’Havernill, etc. Elles transmettent les bactéries via leurs excréments, qui sont à retirer avec précaution lorsque vous en détectez.

Comment exterminer et tuer les souris présentes dans votre intérieur ?

Plusieurs signes permettent d’indiquer la présence de souris dans votre commerce ou habitation : fils électriques et papiers grignotés, objets en bois altérés, présence d’excréments, agitation pendant la nuit (bruits de grattement), forte odeur… et évidemment, croiser un ou plusieurs individus. Il peut arriver d’en croiser en pleine journée, cela est souvent signe d’une grande invasion, mais aussi de leur difficulté à trouver de la nourriture.

Cohabiter avec une famille de souris peut devenir de plus en plus problématique. À l’instar d’ASD Protect, des exterminateurs sont spécialisés dans les méthodes de d’extermination et de régularisation de la population de rongeurs. Ils doivent être suffisamment spécialisés pour sécuriser votre habitation et les membres de votre foyer.

Bon à savoir : si vous trouvez des signes qui indiquent la présence de souris dans les espaces extérieurs, vous êtes quasi sûr qu’elles finiront par entrer dans votre logement. Le confort, la chaleur et la nourriture les attireront, tout en étant un environnement sécurisant pour y créer leur nid à l’abri des prédateurs. Vives et agiles, elles profitent des trous et des fissures des murs pour se faufiler dans votre habitation. Raison pour laquelle en plus d’éliminer les rongeurs, les professionnels recherchent le moindre accès et procèdent au rebouchage des points d’entrée.

Aller plus loin : Comment se débarrasser des souris ?

Partager cet article :

Nos pôles techniques