À votre service au 09 67 79 22 21 ou au 06 03 04 90 93 ASD Protect : un conseil, une intervention ou un devis

cafard ou blatte, quelle est la différence ?Cafard, blatte, cancrelat… y a-t-il une différence entre ces insectes ? La réponse est non ! On a tendance à utiliser plus couramment le terme « cafard », mais ces grands insectes de forme ovale sont bien des blattes. Ces envahisseurs prennent rapidement leur quartier dans votre habitation et peuvent vite vous rendre la vie dure. Ils se cachent dans les endroits sombres et humides de votre intérieur à la recherche d’eau et de nourriture.

Une infestation de cancrelats peut causer de nombreux problèmes : nourritures souillées, transmission de maladies, impact économique (jeter les denrées alimentaires infectées) sans parler du stress.

Quels sont leurs comportements et quels sont les risques pour l’humain ? Existe-t-il des solutions pour s’en débarrasser ? Quels sont les bons gestes à adopter pour limiter leur apparition ? ASD Protect revient sur le sujet.



Les particularités et les comportements des blattes

Elles sont reconnaissables par leur forme ovale et leurs deux paires d’ailes qui permettent à certaines espèces de voler. De longues antennes trônent sur leur tête et sont presque aussi longues que leur corps. La plupart des blattes sont brunes ou noires, mais certaines se différencient comme la blatte à bandes brunes.

Quels traitements contre les blattes ?

On compte plus de 6 000 espèces dans le monde. Elles sont largement répandues dans toutes les régions et se plaisent particulièrement dans les environnements tropicaux. Seulement 1% de ces espèces interagissent avec l’Homme, elles sont attirées par la chaleur des habitations et peuvent causer de gros dégâts. En effet, elles sont porteuses de bactéries et d’agents pathogènes pouvant transmettre des maladies dangereuses pour l’Homme. Certaines personnes peuvent présenter des réactions allergiques et de l’asthme, mais les risques vont plus loin. On peut citer la fièvre typhoïde, la salmonellose, la gastro-entérite ou encore l’hépatite. Leurs excréments peuvent contaminer les denrées alimentaires, c’est pourquoi en cas de doute, il est fortement recommandé de jeter la nourriture.

Au niveau de leur reproduction, les femelles adultes dégagent des phéromones pour attirer les mâles. Chez certaines espèces, les mâles procèdent à une parade nuptiale avant l’accouplement. Les femelles sont capables de pondre une oothèque, sorte de capsule qui peut contenir jusqu’à 50 œufs selon les espèces. Alors que certaines espèces vont porter l’oothèque comme un sac en les bloquant sous leur abdomen, d’autres vont la déposer dans une crevasse, attendant que les œufs passent au stade de larves.

Cafards dans votre logement : les recommandations

Le scénario le plus classique est de se lever en pleine nuit et d’allumer la lumière de votre cuisine. Les cafards, qui préfèrent sortir la nuit pour se nourrir, vont immédiatement prendre la fuite pour se cacher à l’intérieur des interstices (fentes et fissures des murs par exemple). Animaux tropicaux, ils sont également présents dans les pièces humides comme la salle de bain et les toilettes. Il est également courant d’en retrouver dans les caves, les greniers, les hôtels et les restaurants.

Si vous en croisez en journée, c’est qu’ils sont en quête de nourriture. Ils s’attaquent aux restes alimentaires, aux composants mous comme les détritus et n’ont pas peur de grignoter les emballages en carton.

Aller plus loin : Comment se débarrasser rapidement des cafards ?

Pour éviter l’apparition des blattes dans votre maison, quelques gestes simples sont à appliquer. Le premier conseil est de ne pas laisser traîner des aliments tels que les légumes et les fruits. En outre, mieux vaut conserver les aliments secs dans des boîtes hermétiques en plastique.

Évitez de laisser de l’eau stagner. Les blattes sont des insectes qui ont besoin de beaucoup d’eau. Il est alors recommandé d’essuyer immédiatement tout liquide renversé et de ne pas laisser traîner l’eau à destination de votre animal de compagnie.

Nettoyez régulièrement votre cuisine et vos salles d’eau, spécifiquement les coins sombres et humides. Mieux vaut sortir les ordures chaque jour en vous assurant d’avoir bien fermé le sac. Autre recommandation : procéder de suite au lavage de la vaisselle dès son utilisation.

Blattes et cafards : les principales mesures d’éradication

En situation d’infestation, il est nécessaire de prendre rapidement des mesures afin de limiter l’invasion. Dès qu’une colonie se trouve dans un milieu propice à son développement, les individus se reproduisent à une vitesse phénoménale. Il est alors fortement recommandé de faire appel à des experts en désinsectisation dès lors que vous constatez la présence de blattes. L’invasion peut s’être étendue à l’ensemble de votre immeuble si vous vivez dans un appartement, ou dans l’ensemble de votre maison.

Vous habitez Paris ? faites appel à notre entreprise de désinfection parisienne.
Nous intervenons aussi en Ile-De-France.

Pour pouvoir venir à bout d’une invasion de blattes, différentes méthodes sont appliquées par les spécialistes :

  • L’appât à base de gel : le technicien applique le gel proche des nids à l’aide d’une seringue. Lorsque l’individu meurt, il se fait dévorer par ses congénères qui sont eux-mêmes infectés par le poison. On assiste alors à une réaction en chaîne. On peut se procurer du gel en droguerie (Kapo et Goliath par exemple), mais sachez qu’ils ne seront jamais aussi efficaces que les insecticides utilisés par les professionnels. Il faut en amont, pouvoir détecter les lieux où la colonie est éparpillée.
  • Les aérosols : les professionnels peuvent utiliser des aérosols pour pulvériser l’insecticide sur des zones ciblées. Une technique peu recommandée par les experts ASD Protect, tout comme la fumigation. Ces procédés ne permettent pas aux produits de s’immiscer dans les moindres recoins de votre maison. Ils vont permettre de limiter l’invasion, mais non pas de l’éradiquer.
  • La nébulisation : le meilleur moyen d’atteindre toute la colonie. Les techniciens ASD Protect utilisent une soufflerie qui disperse l’insecticide sous forme de microgouttelettes pour s’immiscer dans les moindres cachettes. Avec cette technique, les professionnels sont certains d’atteindre les nuisibles à tous les coups.

Quant à l’acide borique, on lit souvent une astuce qui consiste à créer un appât en en mélangeant avec du lait concentré. Cette technique est à éviter, c’est un composant irritant pour les muqueuses et dangereux pour les enfants. En outre, l’eau de javel est à proscrire, les cancrelats en raffolent. Pire, cela va considérablement augmenter l’infestation.

D’autres mesures pour limiter efficacement l’invasion sont conseillées, comme l’usage de la terre de Diatomée. Elle va agir comme un piège mortel grâce à ses propriétés abrasives. Déposez la poudre proche des nids, des aérations, des fenêtres ou encore des portes. Les particules vont s’immiscer sous la carapace des blattes et les assécher.

Partager cet article :

Nos pôles techniques